Bonne année 2017

Les membres du Conseil scientifique et technique de l'Atlas entomologique régional (Nantes) vous souhaite une bonne et prospère année entomologique.
Pour égayer chaque jour de l'année, l'AER vous propose de télécharger un calendrier illustré concocté par Jean-Pierre Favretto.

Télécharger le calendrier 2017 au format PDF

Erratum du n° 24 de la Lettre de l'Atlas entomologique régional (Nantes)

Cette erreur avait échappé à la vigilance de la rédaction, une notice d’espèce ayant inexplicablement disparu entre la remise du manuscrit et la dernière relecture du numéro 24 de La Lettre de l’Atlas entomologique régional (Nantes). Sa découverte a été fortuite et a eu lieu – avec beaucoup de retard – au cours de la rédaction du compte-rendu de l’opération Rhopalocera 2015. L’auteur vous prie de bien vouloir l’excuser de cet oubli (GUILLOTON, 2010), dont la rectification est aujourd’hui effective sur ce site.

Ladoga camilla (Linné, 1763)
Le Petit Sylvain est lui aussi particulièrement abondant en 2007, bénéficiant d’un printemps particulièrement doux et ensoleillé propice au bon développement des chenilles sur les lianes de Chèvrefeuille Lonicera periclymenum. Les imagos sont vus dès le 24 mai et jusqu’au 1er août, représentant 60 pour cent des observations réalisées pendant les quatre années de l’étude. Le 13 septembre, un exemplaire frais éclos vole au milieu de nombreuses Cartes géographiques Araschnia levana sur les rives du canal de Nantes à Brest en lisière de forêt de la Groulaie.

erratum ladoga camilla

Référence bibliographique : GUILLOTON (Jean-Alain), 2010. – Prospection et cartographie des lépidoptères rhopalocères dans les carrés UTM WT95 et XT05 : deuxième état des lieux (2006-2009) et étude diachronique. La lettre de l’Atlas entomologique régional (Nantes), 24 : 1-23

 

La notion de biopatrimoine à l'épreuve en France

Christian Perrein a rédigé un chapitre intitulé "La notion de biopatrimoine à l'épreuve en France" dans l'ouvrage "Sciences et biodiversité, acteurs, enjeux, temporalités" paru en 2015 aux éditions L'Harmattan. Il autorise l'association Atlas entomologique régional (AER) à publier cet article sur son site internet. Qu'il en soit remercié.
Christian Perrein, auteur de la "Biohistoire des papillons, diversité et conservation des lépidoptères rhopalocères en Loire-Atlantique et en Vendée""Biohistoire des papillons, diversité et conservation des lépidoptères rhopalocères en Loire-Atlantique et en Vendée" est également président honoraire de l'AER.

Télécharger l'article au format PDF

L’Hypène des ponts, à rechercher en décembre !

Hypena obsitalis (Hübner, 1813), l’Hypène des ponts

L’Hypène des ponts est un papillon nocturne qui demeure très mal connu. Il appartient à la famille des Erebidae.
On peut le confondre avec Hypena rostralis et Hypena proboscidalis. Il s’en distingue par sa taille moyenne, par la ligne médiane anguleuse toujours bien visible, alors qu’elle est droite et parfois peu contrastée chez les deux autres espèces, et par le bord externe de l’aile antérieur presque droit alors qu’il est falqué chez rostralis et proboscidalis.

hypena comparaison

Ses milieux

La chenille se nourrit de plantes banales comme l’ortie (Urtica sp.) et la pariétaire (Parietaria sp.). Le papillon fréquente toutes sortes de milieux y compris urbains.

Période d’activité

La période de vol s’étend sur toute l’année. On peut le surprendre en état d’hibernation au cœur de l’hiver.

Hypena-obsitalis-clisson 540

Cliché pris le 28 février 2015  à Clisson (44) par Patrick Trécul.


Comment l’observer

Hypena obsitalis est un papillon qui ne vient que rarement au piégeage lumineux. De ce fait sa fréquence réelle demeure méconnue. Le meilleur moyen de l’observer est de fréquenter les endroits très sombres comme les grottes, les caves, les granges… Les chiroptérologues le rencontrent parfois dans leurs inventaires des populations de chauves-souris en hibernation.

Télécharger la fiche de Hypena obsitalis au format PDF

Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

 

Gortyna borelii en Loire-Atlantique

L'atlas entomologique régional remercie la revue Alexanor ainsi que Pascal Rousse pour leur aimable autorisation de mettre en ligne sur ce site deux articles concernant Gortyna borelii, notamment sa situation en Loire-Atlantique. Ils ont été publiés dans le tome 27 de la revue Alexanor (octobre-décembre 2015 Suppl. Fasc. 4) consacré au "Bilan synthétique sur la connaissance de la Noctuelle des Peucédans en France Gortyna borelii (Pierret, 1827)" :

Plus d'articles...

  1. Actualités archivées