La Bucéphale, à observer en septembre !

Phalera bucephala (Linnaeus, 1758),

Phalera bucephala est un papillon de la famille des Notodontidae dont l’imago a une activité strictement nocturne. En revanche, la chenille du papillon est facilement observable de jour et aisément reconnaissable.

Phalera bucephala
Les deux clichés ont été pris par Bruno Oger le 22 septembre 2013 en Loire-Atlantique, à Treffieux (à gauche) et à Saint-Vincent-des-Landes (à droite).

Ses milieux

L'espèce est commune dans tous les milieux boisés et bocagers. Le papillon se nourrit sur presque tous les arbres et arbustes feuillus.

Période d’observation

Les imagos ont une longue période d’émergence entre mai et septembre. Le moment le plus propice à l’observation des chenilles est la fin de l’été, de fin août à début octobre,

Comment l’observer ?

La recherche des chenilles se fait en parcourant les petites routes et en observant particulièrement les rejets de saule roux (Salix atrocinerea) dans les fossés et le long des haies. Le vélo est sans doute le moyen de transport le plus efficace pour cette chasse à vue ! La présence des chenilles se signale par des tiges de saule complètement dépouillées de leurs feuilles. Les jeunes larves ont des mœurs grégaires et se rassemblent en amas sur une extrémité de rameau. La chenille au dernier stade est solitaire mais elle est plus grosse et son support particulièrement défolié.
Vous constaterez, si les conditions climatiques sont favorables, que cette méthode de recherche permet de rencontrer d’autres espèces de chenilles qui vivent aussi sur les saules. N’hésitez pas à les collecter ou les photographier, certaines nous intéressent particulièrement !

Télécharger la fiche de Phalera bucephala au format PDF


Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit,commune), une date, un auteur et une espèce.

Le Conocéphale gracieux, à observer en août !

Ruspolia nitidula (Scopoli, 1786),

Ruspolia nitidula est une sauterelle observable de jour comme de nuit. Le corps d'une longueur de 2 à 3 cm est uniformément vert pomme (rarement brun ou jaune). L'oviscapte (organe de ponte ressemblant à un "sabre") des femelles est long et droit. La forme "pointue" de la tête vue de profil est très caractéristique.

ruspolia nitidulaLes deux clichés ont été pris par Patrick Trécul le 26 août 2008 en Forêt de Touffou, Vertou (44)

Ses milieux

L'espèce est très commune dans tous les milieux herbacés, quel que soit leur degré d'humidité ou de sécheresse.

Période d’émergence

Les adultes sont observables de fin juillet jusqu'aux premières gelées, mais les mois d'août et septembre sont les deux meilleurs de l'année pour l'observer et l'écouter.

Comment l’observer ?

On peut rechercher le Conocéphale gracieux à vue en marchant dans les prairies, les friches ou les lisières forestières, mais son mimétisme et la lenteur de ses déplacements en font une espèce assez discrète. Son chant est en revanche impossible à confondre et n'est absolument pas discret. Il s'agit d'une puissante stridulation continue très aiguë. Il est tout à fait possible de distinguer ce chant depuis une voiture qui roule fenêtres ouvertes...
Voici un lien vers un film représentatif en ligne sur YouTube : www.youtube.com/watch?v=-uvQ2eGLqyY

Télécharger la fiche de Ruspolia nitidula au format PDF


Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

 

La Feuille-morte du Chêne, à observer en juillet !

Gastropacha quercifolia (Linnaeus, 1758),
Gastropacha quercifolia est un papillon de nuit, de la famille des Lasiocampidae.

Gastropacha quercifolia Gastropacha quercifolia
Les deux clichés ont été pris à la maison de la Rivière, St-Georges-de-Montaigu, Vendée, le 20 juillet 2010 par Patrick Trécul.

Ses milieux

Partout. La Feuille-morte du Chêne est une bête des bois et forêts. On peut aussi la rencontrer en milieu bocager et dans les vergers et jardins préservés des atteintes chimiques. Sa chenille se nourrit sur divers arbustes, l’épine noire notamment (Prunus spinosa), des arbres à feuilles caduques comme le sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia) et des arbres fruitiers, poiriers, pommiers...

Période de vol

La Feuille-morte du chêne est un papillon de l’été. Dans la région, les observations les plus nombreuses ont été faites dans la seconde moitié du mois de juillet.

Comment l'observer

La Feuille-morte du Chêne est un papillon aux moeurs nocturnes et vole en début de nuit. On peut aussi observer des individus de jour, posés sur le tronc des arbres. Sa position de repos est caractéristique (cf. photographie ci-dessus).
Attention, dans le sud de la Vendée, on peut le confondre avec l’espèce voisine, Gastropacha populifolia (Esper, 1784), aux tons de couleur beaucoup plus jaunes.

Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

Télécharger la fiche de Gastropacha quercifolia au format PDF.

 

Heteropterus morpheus, à rechercher en juin !

Heteropterus morpheus (Pallas, 1771).

Le Miroir est un lépidoptère de la famille des Hesperiidae, dont le vol sautillant est caractéristique, tel un Zébulon volant. Il doit son nom vernaculaire aux taches claires ovalaires et cerclées de noir du revers des ailes postérieures, rappelant les anciens miroirs à main ovales. Les ailes antérieures mesurent 16 à 18 mm et leur avers est brun foncé à noir, avec trois ou quatre taches jaunes antéapicales. Les ailes postérieures, de forme très différente, présentent la même couleur de fond, sans ponctuation.

Heteropterus morpheus et son milieu

 

Clichés pris le 2 juillet 2003 à Grand’Landes (85) par Christian Perrein (biotope de vol) et le 5 juillet 1999 aux Brouzils (85) par Fabrice Bartheau.

Ses milieux

Le Miroir est toujours localisé aux biotopes forestiers, landeux ou tourbeux à molinie bleue, sa plante-hôte larvaire.

Période d’activité

En une seule génération, de la fin de la première décade de juin à début août, mais la majorité des observations a lieu de fin juin à la mi-juillet.

Comment l’observer

On peut l’observer assez aisément, à condition de bien cibler les habitats qui lui conviennent, landes à bruyères et molinies, le plus souvent forestières. Comme beaucoup d’Hesperiidae, cette espèce n’est active que par temps bien ensoleillé. Son vol très particulier la rend impossible à confondre avec aucune autre.

Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

Télécharger la fiche de Heteropterus morpheus au format PDF

Christian Perrein et Patrick Trécul dans "la Grande Émission" de TV Vendée

Le 29 avril 2014, Christian Perrein était l'invité de l'émission "la Grande Émission" pour présenter "la biohistoire des papillons". Patrick Trécul, intervenant régulier dans l'émission, assure ce jour-là, une chronique sur les fourmis. L'émission dure 49 minutes mais à la regarder, on ne voit pas le temps passer.

Christian Perrein, invité de la Grande Émission
Cliquer sur l'image pour regarder "la Grande Émission"